Message from Ontario Neurotrauma Foundation Board Chair Mimi Lowi-Young

As I complete my second year as Board Chair of the Ontario Neurotrauma Foundation I continue to learn and grow in my appreciation of the unique and important role ONF has in the Ontario health care system. As the leading Ontario organization that understands neurotrauma from injury to care to research ONF is an active participant in helping this province better manage the significant health care costs associated with neurotrauma.

Mimi_lowi-young ONF is working constantly yet sometimes too quietly behind the scenes to match researchers with funders and support the important work of knowledge transfer between researchers and clinicians. In addition ONF brings stakeholders together to develop and publish standards and guidelines, and to prompt discussions between all stakeholders. Perhaps most importantly ONF is there to ensure the organizations that directly serve those living with spinal cord and brain injury have a voice at the table when research, health care and policy decisions are made.

From research concept to clinical practice, I have heard about and seen the success of ONF as an invaluable and effective architect of collaborations and partnerships. The work initiated and supported by ONF is changing the lives of those who live with brain and spinal cord injury by addressing gaps in health systems knowledge and practice. And I cannot emphasize enough the importance of the efforts lead by ONF to improve knowledge of injury prevention practices that reduce incidence of neurotrauma, especially in this province’s older adult population.

We should all be proud that the influence and reach of ONF goes beyond the borders of Ontario. ONF is regularly called upon to present at national and international conferences. What we are doing in Ontario is of interest to health care providers, researchers and people living with neurotrauma wherever they are in the world. But the truth is that neurotrauma, other than sports-related concussions, is generally not on the radar screen of the average Ontario resident. That is until they or someone they care about has a brain or spinal cord injury. Partners such as Spinal Cord Injury Ontario and the Ontario Brain Injury Association can depend on ONF to understand and help them address the health system gaps on behalf of their members.

ONF has just completed a three-year funding cycle with the Ministry of Research and Innovation (MRI) and the Ministry of Health and Long-Term Care (MOHLTC). The finances of the organization are sound, its relationships are strong and its work is relevant and making a difference in Ontario and beyond. We look forward to continuing to positively contribute to the health and well-being of this province in the years ahead.

Mimi Lowi-Young

Chair  

Financial Statement Year End March 31, 2017.pdf (223 KB)

*************

Rapport annuel 2017

Ma deuxième année en tant que présidente du conseil d’administration de la Fondation ontarienne de neurotraumatologie tirant à sa fin, je continue d’apprendre à connaître et de mieux comprendre le rôle unique et important que l’ONF joue au sein du système de santé de l’Ontario. En tant qu’organisme principal de la province pour tous les aspects des traumatismes neurologiques, allant des lésions aux soins en passant par la recherche, l’ONF aide activement la province à mieux gérer les coûts de santé élevés qu’entraînent ces traumatismes.

L’ONF déploie des efforts constants, qui passent parfois inaperçus, pour jumeler des chercheurs à des bailleurs de fonds et soutenir l’important travail que constitue le transfert de connaissances entre les chercheurs et les cliniciens. En outre, l’ONF réunit les intervenants en vue d’élaborer et de publier des normes et des lignes directrices, et de les amener à discuter. Qui plus est, l’ONF est là pour s’assurer que les organisations qui servent directement les personnes ayant subi un traumatisme médullaire ou une lésion cérébrale peuvent se faire entendre lorsque des décisions sont prises en matière de recherches, de soins de santé et de politiques.

u concept de recherche jusqu’à la pratique clinique, on m’a parlé et j’ai été témoin du succès de l’ONF en tant que maître d’œuvre inestimable et efficace pour les collaborations et les partenariats. Le travail accompli et appuyé par l’ONF change la vie des personnes ayant subi un traumatisme médullaire ou une lésion cérébrale en comblant les lacunes qui existent quant aux connaissances et à la pratique au sein du système de santé. Et je ne peux trop insister sur l’importance des efforts déployés par l’ONF pour améliorer les connaissances sur les pratiques de prévention des lésions qui réduisent l’incidence de traumatismes neurologiques, tout spécialement parmi les adultes plus âgés de la province.

Nous devrions tous être fiers du fait que l’influence et les réalisations de l’ONF dépassent les frontières de l’Ontario. On sollicite régulièrement l’organisme pour des présentations lors de conférences nationales et internationales. Ce que nous faisons en Ontario intéresse les fournisseurs de soins de santé, les chercheurs et les personnes ayant subi un traumatisme neurologique de partout au monde.

Mais, à vrai dire, l’Ontarien moyen se soucie généralement peu des traumatismes neurologiques, à part les commotions subies lors d’activités sportives. La situation est évidemment bien différente si une personne ou un être cher subit un traumatisme médullaire ou une lésion cérébrale. Des partenaires, tels que Lésions médullaires Ontario et l’Ontario Brain Injury Association, peuvent compter sur l’ONF pour comprendre les lacunes du système de santé et les aider à combler ces lacunes pour le compte de leurs membres.

L’ONF vient de terminer un cycle de financement de trois ans accordé par le ministère de la Recherche et de l’Innovation et le ministère de la Santé et des Soins de longue durée. Les finances de l’organisme sont saines, ses relations sont solides et son travail est pertinent et a des effets concrets en Ontario et ailleurs. Nous serons heureux de continuer à contribuer de façon positive à la santé et au bien-être de la province pour les années à venir.

La présidente du conseil d’administration

Mimi Lowi-Young